Espasante - Clinique perte de poids et naturopathie
Espasante - Site Web_slider_montage-2
Espasante - Soutien émotionnel

Conseils

Mythes

PRODUITS SANS SUCRE OU FAIBLES EN GRAS

Habituellement, un produit qui est réduit en sucre aura tendance à être plus gras et, à l’inverse, un produit réduit en gras sera davantage sucré.

De plus, quand vous lisez sur l’étiquette d’un produit qu’il est sans sucre, soyez vigilant. Assurez-vous qu’il n’y a pas de faux sucres et/ou sucres cachés : glucose, dextrose, maltose fructose, aspartame, sorbitol, etc.

Ces faux sucres et/ou sucres cachés sont la plupart du temps transformés en gras ou en déchets dans votre corps et s’accumulent au fil du temps.

VÉGÉTARISME

Plusieurs personnes optent maintenant pour une alimentation à tendance végétarienne. Mais saviez-vous que selon votre type de métabolisme, cette décision ou habitude peut faire en sorte que votre métabolisme ne fonctionne pas de façon optimale?

GROS DÉJEUNER, MOYEN DÎNER ET PETIT SOUPER

On a souvent entendu dire que le déjeuner était le repas le plus important de la journée.  Détrompez-vous, car selon le type glandulaire, certaines personnes doivent faire l’inverse afin de ne pas augmenter leur appétit tout au long de la journée.

LES FRUITS

On encourage souvent les gens à manger plus de fruits quotidiennement, mais saviez-vous que pour certains types de personne, cela aura l’effet négatif de leur faire prendre du poids?

Conseils

1. À l'épicerie : Quelques trucs pour éviter les pièges du marketing alimentaire
Source : Jordan LeBel, spécialiste en marketing alimentaire

Corvée nécessaire pour certains, plaisir hebdomadaire ou quasi quotidien pour d’autres, faire l’épicerie demeure une nécessité. Avec l’augmentation du coût du panier d’épicerie, est-il encore possible de faire des choix à la fois santé et économiques, en évitant les pièges du marketing?

« Oui, répond Jordan LeBel, professeur de marketing alimentaire à l’École de gestion John-Molson de l’Université Concordia. Mais à condition de s’arrêter aux facteurs qui influencent nos décisions d’achats et de s’imposer une certaine discipline. »

On estime qu’une personne va à l’épicerie ou au supermarché de 1,7 à 2,4 fois par semaine. Sans compter les arrêts dans les magasins d’alimentation spécialisée, comme le boucher, le fromager, etc.

« Et contrairement à ce que l’on croit, les consommateurs sont plutôt impulsifs à l’épicerie : de 65 à 80 % des décisions d’achats se prennent sur le plancher », indique M. LeBel.

C’est ce qui explique les promotions, soldes et autres stratégies de marketing que multiplient les entreprises qui œuvrent dans le domaine agroalimentaire pour attirer l’attention des consommateurs.

Reconnaître les « ruses » du marketing alimentaire

« Rien n’est laissé au hasard dans la présentation des milliers de produits alimentaires qu’on retrouve à l’épicerie. Tout répond à une logique visant à « pousser » les produits, à les écouler », fait remarquer Jordan LeBel.

Ainsi, chaque épicerie ou supermarché possède son « planogramme », un plan qui détermine de quelle façon sont présentés tous les produits, de l’entrée à la sortie, en passant par les allées et leurs pourtours, sans compter les étalages temporaires.

Selon Jordan LeBel, l’épicerie est un univers multisensoriel aux effets multiples. En effet, les étalages situés à l’entrée de l’épicerie contiennent souvent des pains frais et autres produits de la boulangerie « pour que l’odeur nous mette en appétit ». Suivent généralement les viandes ou les fruits et légumes. Là encore, leur positionnement n’est pas innocent. « Plus de 85 % des consommateurs savent qu’il est recommandé de manger cinq portions de fruits et légumes par jour, mais seulement 25 % s’y conforment. Ils font donc le plein dans cette section et se donnent bonne conscience, ce qui les mène à se permettre des gâteries dans les autres allées!  »

Par ailleurs, les produits alimentaires de base ou de première nécessité sont placés tout autour des allées. C’est le cas, entre autres, des produits laitiers, des œufs, de certains produits surgelés… et de la bière! La même logique de marketing prévaut ici : l’emplacement de ces produits oblige les consommateurs à pénétrer dans l’épicerie et à parcourir différentes allées où de nombreux soldes s’affichent.

« Le centre des allées répond à la stratégie de l’arche de vision : on y dispose les produits en largeur, à la hauteur des yeux, pour les mettre en évidence, ce qui en fait un lieu idéal pour encourager la vente », poursuit M. LeBel.

Ne pas succomber inutilement aux produits en solde

Les produits en solde servent deux objectifs spécifiques : promouvoir un nouveau produit ou encore assurerla rotationdes produits pour éviter les pertes.

Mais ces soldes donnent lieu à un gaspillage important : on estime que jusqu’à 25 % des calories achetées à l’épicerie se retrouvent à la poubelle.

« La principale cause de ce gaspillage découle des produits en solde ou en promotion, explique-t-il. C’est aussi en raison des commerces qui font la promotion d’achat en gros, comme la chaîne Costco. On stocke beaucoup d’aliments ou de produits qui deviennent périmés avant qu’on puisse les manger. »

Planifier, un gage de choix plus santé… à moindre coût

La meilleure façon de rapporter des aliments et des produits alimentaires santé tout en respectant son budget consiste à planifier ses menus avant de se rendre à l’épicerie.

Jordan LeBel y va de suggestions simples et efficaces :

  • Analysez le contenu du frigo pour savoir ce qui peut être encore utilisé.
  • Parcourez les circulaires pour connaître les soldes qui en valent le coût.
  • Planifiez vos repas plusieurs jours à l’avance.
  • Faites une liste et évitez d’y déroger.
  • Évitez d’aller à l’épicerie le ventre vide! Vous éviterez les produits riches en gras et en sucre et achèterez en moins grande quantité.
  • Faites l’épicerie en sens inverse de l’ordre dans lequel vous le faites habituellement, ne serait-ce qu’une seule fois : vous éviterez les faux soldes et découvrirez de nouveaux produits.
  • Devant les soldes qu’on vous présente sur place, demandez-vous si vous en avez besoin, si vous utiliserez toute la quantité proposée et si c’est vraiment une bonne affaire.
  • Lisez les étiquettes.
  • Évitez les produits prêt-à-manger, généralement plus chers et moins bons pour la santé.
  • Méfiez-vous des allégations qui peuvent être sans fondement : par exemple, sait-on vraiment si les poules élevées « en liberté » le sont vraiment? Leurs œufs valent-ils vraiment 50 à 60 cents de plus à la douzaine?
  • « Il est vrai que planifier son épicerie demande un peu de temps, mais ça permet de prendre du recul devant ses choix alimentaires, conclut Jordan LeBel. Ça ne veut pas dire qu’il faut à tout prix se priver de gâteries ou s’empêcher de faire un ou deux achats impulsifs, mais la planification permet d’avoir un meilleur contrôle. »

2. Quatre aliments gras pour rester en santé
Source : plaisirsanté.ca.

Vous choisissez toujours les aliments faibles en gras? Ne tombez pas dans le piège! Choisissez plutôt des sources de gras sains pour nourrir votre corps et pour vous rassasier.

Le gras n’est pas toujours le mauvais garçon. Bien que nous associions les gras alimentaires avec le gain de poids et les maladies cardiovasculaires, certains types de gras sont bons pour nous. La clé est de choisir les bonnes matières grasses et d’éviter les mauvaises. Nous vous présentons les « bons » et les « mauvais » gras ainsi que les cinq sources de gras sains que vous devriez inclure dans votre alimentation quotidienne.

Les «bons» gras versus les «mauvais» gras

Selon la Harvard School of Public Health, lorsqu’il est question de prise de poids ou de maladie, le type de matières grasses consommé est plus important que la quantité. Les mauvais gras tels que les gras trans et les gras saturés ( présents dans les aliments transformés et, en plus petite quantité, dans les viandes rouges et les produits laitiers entiers ) augmentent les risques de certaines maladies comme l’obésité, les AVC et les maladies cardiaques. Les bons gras (mono-insaturés et polyinsaturés ) ont l’effet inverse. Ils fournissent de l’énergie, réduisent l’inflammation, améliorent les taux de cholestérol dans le sang, stabilisent le rythme cardiaque et jouent un rôle dans la production d’œstrogènes et de testostérones, de vitamine D et d’autres composés importants dont votre corps a besoin. Les bonnes graisses sont également importantes lorsque vous êtes au régime, car elles peuvent vous aider à vous sentir rassasié et à maintenir la stabilité du taux de sucre sanguin plus longtemps après un repas, explique le Dr Melissa Hershberg, auteur de The Rebel Diet: Break The Rules, Lose The Weight. Le Dr Hershberg recommande ces principales sources de bons gras :

1. Les poissons gras comme le maquereau, le saumon et les sardines

Riches en acides gras oméga-3 ( un gras polyinsaturé ), ces poissons sont aussi délicieux que sains. Ils ont une chair savoureuse et vous n’aurez besoin que d’une pincée de sel et du citron pour les assaisonner si vous les mangez grillés. En conserve, si vous mangez les arêtes douces, vous obtiendrez en plus un apport en calcium.

2. Les graines et les noix

Le lin, le chanvre et les graines de salba sont riches en oméga-3, alors que les amandes et les noix de Grenoble peuvent se vanter d’être riches en gras mono-insaturés. Elles ont toutes l’avantage d’être faciles à incorporer aux collations et aux repas. Incorporez une cuillère à soupe de graines dans un smoothie, un yogourt, des céréales ou dans les pâtisseries. Les amandes et les noix peuvent être ajoutées aux salades. Aussi, vous pouvez mettre des amandes grillées dans les plats végétariens comme les sautés.

3. L’huile d’olive

L’huile d’olive est une grande source de gras mono-insaturé. Chacun devrait en avoir une bouteille dans son placard (choisissez l’huile d’olive extra-vierge pour sa qualité et son goût supérieurs). Utilisez-la pour faire des vinaigrettes maison et pour ajouter de la saveur aux légumes cuits à la vapeur.

4. L’avocat

Ce fruit est une autre grande source de gras mono-insaturé. Écrasez-le avec du jus de lime, du sel et du poivre au goût. Pour obtenir un délicieux guacamole, ajoutez-y un oignon coupé en dés, des tomates hachées, et, si vous le voulez plus épicé, garnissez de coriandre et de piments jalapeños. Vous pouvez aussi ajouter de l’avocat à vos sandwichs et salades.

promo-15-mars-2019

TEST PHYSIOLOGIQUE DE DÉPART

• 50% de rabais pour Longueuil.

• Rabais de 35$ pour Saint-Sauveur.

La promotion prend fin le 15 mars 2019.

Prendre rendez-vous